fbpx

Comment ne plus être perfectionniste ?

par Développement personnel

Bienvenue sur 30 jours pour réussir ! Si tu es nouveau ici, tu voudras sans doute recevoir mon livre numérique qui t’explique comment te dépasser au quotidien ainsi que mon trackeur d’habitudes : clique ici pour télécharger le livre et le tracker d’habitudes gratuitement

Parfois, ne plus être perfectionniste est un combat quotidien. Il faut chercher à éliminer ce perfectionnisme de sa vie, pour se protéger et également, pour améliorer sa qualité de vie.

Tu dois surement te dire « d’accord, mais qu’est-ce que ça va changer dans ma vie exactement ? ». Et bien, en réalité ça va changer pas mal de choses.

Tout d’abord, tu vas gagner du temps et tu seras plus productif.

Être moins perfectionniste va également te permettre d’être moins stressé. Par conséquent, tu vas améliorer ta santé mentale.

Et enfin, tu gagneras en estime de soi, alors tes relations avec les autres vont également s’améliorer !

Maintenant que tu sais ce que ça pourrait t’apporter, je pense que toi aussi tu veux te libérer de ce perfectionnisme. Et ça tombe plutôt bien, puisque c’est le sujet de cet article.

Le perfectionnisme : qu’est-ce que c’est ?

D’après Wikipédia :

Le perfectionnisme, en psychologie, consiste à se comporter comme si la perfection pouvait et devait être atteinte. Sous sa forme extrême, pathologique, le perfectionniste considère toute imperfection comme inacceptable.

Autrement dit, le perfectionnisme c’est vouloir atteindre la perfection dans n’importe quel domaine de la vie quotidienne.

Il existe 2 types de perfectionnisme

Comme on peut le comprendre à travers cette définition, il existe deux formes de perfectionnisme.

Tout d’abord, il y a le perfectionnisme positif qui te pousse à réussir, qui te donne la motivation pour atteindre tes objectifs. Celui qui te rend minutieux, et qui est plutôt recherché dans les métiers d’art : peintre, sculpteur…

Mais tu t’en doutes, il y a également le perfectionnisme négatif (presque pathologique) qui peut te gâcher la vie. En effet, parfois tu auras du mal à t’arrêter tant que ce que tu fais n’est pas parfait (malgré le fait que la perfection n’existe pas).

En fait, cette forme négative change ta perception du monde, tu penses que ce que tu fais n’est pas bien si ce n’est pas « parfait ». Ça peut devenir un réel trouble mental chez certains. Et vivre avec peut devenir pesant, autant pour toi que pour ton entourage.

Et surtout, le perfectionnisme négatif se retrouve chez beaucoup plus de monde que tu ne le penses. Peut-être bien que toi-même, tu es perfectionnisme et que ça te gâche la vie sans même que tu t’en rendes compte.

Comment savoir si tu es perfectionniste ?

Comment savoir tu es perfectionniste ?

C’est très simple, tu es perfectionniste si :

  • Tu n’es jamais satisfait.
  • Tu as le souci du détail.
  • Tu consacres trop de temps à de tout petits détails.
  • Tu veux toujours atteindre la perfection quitte à ce que ça prenne énormément de temps.
  • Tu ne peux pas commencer une nouvelle tâche tant que tu n’en as pas terminé une autre.
  • Tu ne peux pas commencer une nouvelle tâche si tu ne sais pas exactement comment tu vas t’y prendre.
  • Tu es souvent anxieux.
  • Tu es souvent irritable.
  • Tu remets à plus tard, car tu as peur d’échouer.
  • Tu as une faible estime de toi-même.
  • Tu es exigeant avec les autres.

Si tu te reconnais dans ces affirmations, c’est sûrement que toi aussi tu es perfectionniste. Et dans ces cas-là, pas de panique, puisque je vais te donner maintenant les 6 étapes à suivre pour te débarrasser de ce perfectionnisme qui te gâche la vie.

6 étapes pour se débarrasser du perfectionnisme

Pour ne plus être perfectionniste, il va falloir faire un travail sur toi-même et je sais que ce n’est pas simple. Mais en suivant ces 6 étapes, et en prenant ton temps, tu peux réussir à améliorer ta qualité de vie, j’en suis sûr !

1ère étape : prendre conscience que tu es perfectionniste

Bon, déjà un bon point, si tu es en train de lire cet article, c’est que peut-être, tu sais au fond de toi, que tu es perfectionniste, donc tu es sur la bonne voie !

Tu es perfectionniste si tu te reconnais dans une ou plusieurs des affirmations de la partie précédente. Il faut que tu en prennes conscience.

Mais tu peux également te considérer comme perfectionniste si tu as tendance à toujours vouloir plaire à tout le monde, à vouloir être celui/celle qui réussit le mieux, si tu ne supportes pas l’erreur ou même la simple idée de te tromper.

Si tu as tendance à porter un jugement négatif sur toi-même ou sur les autres en permanence, il se peut que tu sois perfectionniste.

En fait, tu l’auras compris, le perfectionnisme peut vraiment toucher n’importe qui, et surtout d’une manière différente, prenant des formes plus ou moins graves et surtout plus ou moins pesantes.

Si tu n’arrives pas à définir si tu es perfectionniste ou non, tu peux également en parler à tes proches et leur demander ce qu’ils en pensent. Notamment, en leur montrant les affirmations de la partie précédente. Peut-être qu’un avis extérieur te fera prendre conscience de ton côté perfectionniste.

Prendre conscience, c’est déjà presque accepter et donc être sur le bon chemin pour s’en débarrasser ! Car on ne peut pas se débarrasser de quelque chose dont on n’a pas conscience.

2ème étape : faire une introspection et comprendre l’impact que ça peut avoir sur ta vie quotidienne

Faire une introspection et comprendre l’impact que ça peut avoir sur ta vie quotidienne

Maintenant que tu as conscience d’être perfectionniste, tu peux réfléchir à l’impact que ça a sur ta vie quotidienne. Il faut que tu réfléchisses et que tu définisses les domaines dans lesquels tu te trouves trop perfectionniste : au travail, à la maison, dans le sport…

Tu dois essayer de comprendre pourquoi tu es perfectionniste, qu’est-ce qui te pousse à l’être ? Et essayer de comprendre quel impact (négatif ou positif) ça a sur ta vie.

Peut-être que tu remets toujours les projets à plus tard peut être que tu as très peu d’amis, car tu es trop exigeant…

Pour t’aider, tu peux te poser ces questions :

  • Est-ce que ça me gêne dans ma vie quotidienne ?
  • Est-ce un poids trop lourd à supporter ?
  • Peut-être que je procrastine par peur d’échouer ?
  • Si j’étais dans un nouvel environnement, est-ce que ça serait pareil ?
  • Est-ce que je pourrais être plus efficace si j’étais moins perfectionniste ?
  • Est-ce que ça peut déranger mon entourage ?
  • Ai-je toujours été comme ça ? (chercher des exemples dans l’enfance)
  • Comment pourrais-je devenir moins perfectionniste ?

3ème étape : changer ta vision de la vie

Les perfectionnistes ont souvent une vision binaire de la vie. C’est-à-dire que pour eux, c’est soit noir, soit blanc, soit gentil, soit méchant. Il n’y a pas d’intermédiaire.

Donc, c’est sur cela que tu vas devoir travailler !

Dis-toi qu’il existe différents stades entre raté et parfait, par exemple : raté, fait, presque bien fait, bien fait, très bien fait, parfaitement fait. Tu vas devoir apprendre à voir ces différents « stades » intermédiaires que tu ne percevais pas avant.

Tu vas également devoir te répéter que la perfection n’existe pas, pour enfin accepter l’idée que tu ne puisses pas l’atteindre.

Il va falloir que tu lâches prise, et que tu baisses ton seuil d’exigence. C’est seulement comme ça que tu pourras accepter le fait de ne pas toujours faire parfaitement les choses.

C’est un long travail sur toi-même que tu vas devoir entamer. Mais tu vas voir que tu vas enfin commencer à croire en toi et en tes capacités. Chaque tâche que tu feras, même si elle n’est pas parfaitement faite, deviendra acceptable pour toi.

4ème étape : utiliser la loi de Pareto

Le principe de Pareto est simple, c’est la loi des 80-20. Tu dois faire en sorte que 20 % d’efforts t’apportent 80 % de résultats. Travailler moins, mais mieux. Être plus efficace/productif en produisant moins d’efforts.

Les perfectionnistes ont tendance à penser que toutes les tâches ont le même degré d’importance et de priorités, mais ce n’est pas le cas.

Pour être plus efficace, et respecter le principe de Pareto, tu vas devoir établir des priorités. Il faut se concentrer sur l’essentiel pour fournir les bons efforts. Et surtout, ne plus se focaliser sur les petits détails sans importances.

Utiliser ce principe au quotidien, dans n’importe quel domaine, va t’aider à te libérer de ce souci du détail et à te rendre plus productif et efficace.

Les lecteurs de cet article ont également lu : comment travailler moins, mais mieux ?

5ème étape : t’imposer des deadlines

Tu vas devoir t’imposer des limites de temps pour les tâches que tu dois réaliser. Cela va t’aider à être plus productif et surtout à ne plus procrastiner (remettre au lendemain).

Cela va te permettre de diminuer petit à petit la quantité de travail tout en respectant un objectif. Même si à la fin du temps imparti, la tâche n’est pas réalisée à la perfection, tu dois apprendre à être fier d’avoir atteint l’objectif que tu t’étais fixé.

C’est ça la réelle victoire ! C’est d’avoir atteint ton objectif qui était de terminer la tâche dans un temps imparti.

Tu verras que petit à petit, tu ne voudras plus atteindre la perfection. Tu voudras seulement atteindre ton objectif dans le temps imparti.

Attention, cela ne veut pas dire que tu dois bâcler la tâche que tu dois réaliser, mais simplement que tu dois passer moins de temps sur les détails pour respecter la deadline. Et cela en appliquant la loi de Pareto dont je parle dans l’étape précédente.

Les lecteurs de cet article ont également lu : 11 astuces pour combattre la procrastination.

6ème étape : évaluer à quel point ça change ta qualité de vie et te féliciter

Une fois que tu as suivi toutes ces étapes, bien sûr qu’il te reste quelques efforts à fournir, mais tu peux déjà évaluer à quel point ne plus être perfectionniste change ta qualité de vie.

Tu peux être fier du chemin parcouru, tu peux te féliciter, fêter chaque victoire !

Être fier de soi, c’est important ! Ça permet notamment de gagner en estime de soi, d’être plus à l’aise avec ses compétences, d’être plus à l’aise avec les autres, etc.

Et surtout, voir que les efforts que tu fais ont un impact sur ta vie, ça va t’encourager à continuer ce travail sur toi-même que tu es en train de faire. Ça va t’encourager à ne rien lâcher jusqu’à ce que tu ne sois plus autant perfectionniste qu’avant.

Conclusion

Évidemment, ne plus être perfectionniste n’est pas facile. Tu vas devoir faire un réel travail sur toi-même. Mais chacune des 6 étapes te libérera un peu plus de ce poids qu’est le perfectionnisme.

Alors, oui ça demande du temps et un travail important. Mais, ça va réellement améliorer ta qualité de vie et celle de ton entourage. Ça peut également préserver ta santé mentale en supprimant une grosse partie de ton stress.

Je sais que tu peux y arriver, alors courage ! Si tu as lu cet article jusqu’à la fin, c’est déjà que tu es prêt à te libérer du perfectionnisme, et je t’en félicite !


Si tu souhaites en découvrir plus sur moi, n’hésite pas à rejoindre mon groupe Telegram. J’y partage mes pensées, des cours audios ainsi que quelques astuces pour changer de vie (productivité, remise en question…).

Clique ici pour rejoindre le groupe Telegram


2 livres audio gratuits

En souscrivant aux 30 jours d’essai gratuits d’Amazon Prime, tes 2 premiers livres audio sont gratuits. Après, un livre audio de votre choix par mois.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Reçois GRATUITEMENT mon livre numérique "Comment se dépasser au quotidien ?" + mon tracker d'habitudes

 

- Comment facilement sortir de ta zone de confort

- Comment avoir des objectifs qui te correspondent vraiment

- Mon tracker d'habitudes

 

Reçois GRATUITEMENT mon livre numérique "Comment se dépasser au quotidien ?" + mon tracker d'habitudes

You have Successfully Subscribed!

Reçois GRATUITEMENT mon livre numérique "La méthode pour atteindre 99,8% de tes objectifs"

Reçois GRATUITEMENT mon livre numérique "La méthode pour atteindre 99,8% de tes objectifs"

Merci ! Tu peux aller voir tes emails

Pin It on Pinterest